Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 05:18
Naissance  du féminisme, une conférence de qualité

Invité de Rencontres Citoyennes, Louis MERCADIE, écrivain Aveyronnais de souche, auteur de plusieurs monographies, est venu nous parler d’une de ses héroïnes, Marie TALABOT d’origine Aveyronnaise, dans le tourbillon du 19° siècle, qui vécut un destin remarquable.

En préambule , Louis Mercadié nous fit, à l’aide d’anecdotes et de rappels historiques précieux, l’état des lieux de notre pays assez loin de notre imaginaire et, en particulier le statut peu enviable des femmes des milieux populaires, cumulant les fonctions de mères, ménagères et ouvrières ou paysannes pour une majorité d’entre elles (sans aucun droit spécifique).

Née en 1822 dans un modeste hameau sur les contreforts de l’Aubrac près de St Geniez d’Olt , Marie Anne Savy orpheline à 5 ans , partie de rien, devint l’une des femmes les plus riches et les plus connues de la  France du second Empire . 

Elle connut l’orphelinat à St Geniez, puis l’usine (filature) très jeune.  A 15 ans, elle quitte l’Aveyron et sera placée dans une riche famille de la bourgeoisie Marseillaise et y rencontrera son futur mari, Louis Talabot, brillant ingénieur polytechnicien visionnaire, de vingt ans son aîné, qui fut à l’origine des Chemins de fer Français (PLM) ainsi que du percement du canal de Suez .

A Paris,  elle fit de son salon, rue de Rivoli, un lieu de rencontres où se croiseront Eiffel, Stephenson, Delacroix, Henner, Laurens et autres célébrités des arts et techniques créatives. Personnage fascinant autant par sa beauté que par son intelligence, Marie parlait couramment l’Anglais, après avoir eu le patois du Rouergue comme langue maternelle. 

Parcourant Musées et expositions, les époux Talabot furent au fait des modes culturelles, techniques et artistiques de leur époque. Marie fut bienfaitrice de plusieurs actions au profit de la condition des femmes, des miséreux et des orphelins. 
Audacieuse et déterminée pour les uns, parvenue ou courtisane pour les autres, sa réussite suscitera bien des jalousies .

Sur ses directives, son corps repose sous un imposant Mausolée (13 m de haut) érigé au cimetière de St Geniez d’Olt, sur les hauteurs de la ville . 
Revanche symbolique d’une petite orpheline enfant du pays qui aurait dit à ses détracteurs:  «Vous ne voulez pas me voir vivante, je vous dominerai après ma mort».

Le conférencier sut conquérir l’auditoire par la grande maîtrise du sujet, avec détails historiques, anecdotes , humour, bref, une belle prestation. Merci Monsieur Louis Mercadier, nous nous reverrons avec plaisir à Rignac.

Le Secrétaire, C.D. 

Naissance  du féminisme, une conférence de qualité
Partager cet article
Repost0

commentaires